fbpx

Mode responsable, mode éthique, transparence, ‘slow fashion’ … Nous entendons ces termes de plus en plus souvent sur les réseaux sociaux, dans les émissions de radio, dans les journaux, et à la télévision. Qu’est-ce que ces termes viennent questionner dans notre rapport à la mode, en tant que consommateurs, et pour nous chez au Juste en tant qu’entrepreneurs aujourd’hui ?

La mode dite « éthique », aussi appelée mode « durable » est inspirée du modèle du commerce équitable et des principes de l’éthique, avec deux types de préoccupations : sociales et environnementales. Elle est ancrée dans une philosophie de durabilité, et a pour objectif de proposer une alternative forte à la ‘fast fashion’ : une mode et des processus de fabrication et de production plus respectueux de l’homme et de l’environnement. Elle implique alors aussi une prise de conscience de la part du consommateur, une requalification de nos habitudes, pourtant si ancrées, dans nos manières d’acheter.

Ce que nous pouvons constater face à l’ancrage positif dans les consciences de tous ces termes, c’est que OUI l’engouement est là ; OUI le consommateur exige de savoir ce qui se cache exactement derrière son poulet ou son vêtement recyclé, et cette prise de conscience est bonne ; OUI il faut des acteurs pour simplifier le processus de traçabilité pour des clients dont ce n’est pas le métier ; OUI, les entreprises doivent pouvoir fournir ces informations de transparence à leurs consommateurs. Ce vers quoi nous devons tendre aujourd’hui serait d’être en mesure de communiquer autour de nos produits de manière totalement transparente, sincère, honnête, et d’être fiers de pouvoir le faire.

C’est pour ça que nous créons au Juste. Pour offrir au consommateur un nouvel acteur responsable, ici avec de beaux pulls recyclés en France.

Bien heureusement, nous ne sommes pas les seuls. Beaucoup d’autres marques proposent aujourd’hui des vêtements équitables, présenté avec ce même soin de transparence. La diversité des acteurs, et donc du choix rend plus aisé de se poser la question de notre engagement en tant que consommateur. Il faut considérer que cette question ne peut plus être passée sous silence, et doit nous inciter à agir avec conscience dans nos démarches d’achat.

Hier nous étions chez Veja, pour le FASHION REVOLUTION DAY. En co-animation avec Marguerite de l’agence Clothparency, ils nous ont offert un débat sur la transparence dans le milieu de la mode.

Fashion Revolution est un collectif créée un an après la catastrophe survenue en 2013 dans l’usine de confection du Rana Plaza au Bangladesh ou 1138 personnes, travaillant dans des conditions déplorables, ont perdu la vie (https://ethique-sur-etiquette.org ).

Créé par Carry Somers, créatrice de la marque Pachacuti et pionnière de la mode éthique, le but de ce mouvement est de « donner la parole à ces ouvriers, pour mettre le doigt sur les changements indispensables, et montrer comment nous, les consommateurs, pouvons faire la différence. La demande peut révolutionner la façon dont la mode travaille en tant qu’industrie. Si chacun remet en question sa façon de consommer, le modèle tout entier va changer radicalement.»

La mode responsable, c’est offrir aux travailleurs des conditions de travail décentes, un salaire décent, la norme finalement.

L’agence Clothparency citée plus haut (http://www.clothparency.com) apporte plusieurs outils permettant aux consommateurs d’identifier les vêtements les plus respectueux de l’Homme et l’Environnement, en leur apportant des informations fiables et accessibles. On peut par exemple installer un plugin pour connaitre l’impact environnemental d’un vêtement, et ainsi privilégier des alternatives respectueuses de l’environnement.

Au-delà d’outils performants, l’utilisation des réseaux sociaux permet de rendre ces démarches virales et visibles. Pour savoir qui a fabriqué vos vêtements, et par la même responsabiliser la marque que vous portez, il suffit de porter à l’envers votre pull ou t-shirt, étiquettes apparentes, de prendre un selfie et de le publier avec le hashtag : #WhoMadeMyClothes. Vous pouvez tagguer la marque du vêtement sur votre photo pour plus de résonance.

Aujourd’hui les choses se mettent en place, le mouvement prend de l’ampleur, les initiatives se développent, et chacun de nous peut participer. Chez au Juste, nous faisons le pari du changement, de ce dynamisme, de cette prise de conscience. Et vous ?

Gonzague & Violaine d’au Juste